Actualités, conseils et témoignages pour entrepreneurs

L'expert décode

Le point sur des thématiques spécifiques, des clefs pour mieux comprendre le monde qui entoure votre entreprise.

Crowdfunding, une nouvelle manne pour les PME et les start-up !

Interview de Benoît Bazzocchi, président de SmartAngels, plateforme de financement participatif pour PME et Start-up en « phase d’accélération ». Pionnière dans le domaine en France, elle  propose, d’une part, d’investir en direct dans les entreprises et répond notamment aux problématiques des SAS en matière d’accès au financement.

Le point sur l’environnement et le fonctionnement du crowdfunding version SmartAngels.

 

 

Vous êtes président et fondateur de la société SmartAngels, plateforme française de crowdfunding, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le crowdfunding et en particulier chez SmartAngels ?

Le crowdfunding est la possibilité pour les porteurs de projets de présenter leur entreprise à des investisseurs pour lever des fonds via un site internet. Internet donne accès à des opportunités d’investissements qui ne sont pas présentes dans les réseaux traditionnels. Chez SmartAngels, nous avons une base de membres, on sélectionne les dossiers et ensuite les investisseurs sélectionnent leur dossier, c’est d’ailleurs là que se fait la sélection réelle.

 

À quel moment ce genre de financement pour les entrepreneurs, est-il apparu ?

En France ces financements sont apparus en 2012 – 2013. Le phénomène est récent. Nous sommes quant à nous une des premières plateformes sur le secteur et notre spécificité vient du fait que les entrepreneurs investissent en direct. 

 

Pensez-vous que le crowdfunding soit  symptomatique d’une époque ? Et que représente t-il ? Pourrait-on parler de nouvelles pratiques citoyennes, ou ce qualificatif est-il plus indiqué pour les plateformes qui soutiennent des projets artistiques ?

Il y a un double phénomène. Dans un premier temps de nouveaux usages technologiques. L’exemple de la banque en ligne est révélateur. Mais il y a aussi une dimension sociétale et un nouveau rapport aux investissements. Les investisseurs cherchent à soutenir les entreprises et à comprendre à quoi sert leur argent. Nous ne sommes pas vraiment dans de l’émotionnel comme sur les plateformes qui présentent des projets artistiques mais sur de l’affinitaire.

 

Pourrait-on dire que les investisseurs du crowdfunding, assument des risques ou font des paris que les banques ne prennent plus ?

Oui et c’est un grand débat : les banques font-elles bien ou mal leur travail ? Les investisseurs prennent le relais en finançant des start-up en phase d’accélération et qui ne trouvent pas de fonds. C’est principalement ce problème là que nous aidons à résoudre. Les investisseurs prennent des risques dans une entreprise en phase d’accélération. Il y a une démarche d’investissement, l’objectif est de faire une plus-value mais il y a aussi une dimension affinitaire.

 

Au mois d’octobre, Fleur Pellerin (Ministre déléguée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Economie) présentait sa réforme sur le crowdfunding que vous avez critiquée. Que propose t-elle en substance et qu’est ce qui selon vous pose problème ?

Il y a deux points en particulier qui ne sont pas adaptés à notre métier.

- La présentation des entreprises et des projets de financement. (Les plateformes ne pourraient pas mettre sur leur site le nom des entreprises, celui des dirigeants, ou encore le montant recherché. NDLR)


- Le problème d’accès au financement pour des SAS. (Sociétés par Actions Simplifiées) Or nous travaillons principalement avec des SAS car ce sont des entreprises de croissance qui ont besoin de financement.

Les principaux acteurs du crowdfunding ont exprimé leur incompréhension car cette réforme n’allait pas dans le sens annoncé initialement.

À présent, l’AFIP (Association Française de l'Investissement Participatif) dont je suis le président et le gouvernement travaillent ensemble pour améliorer ce texte. Il y a un véritable enjeu économique que le gouvernement perçoit très bien : il faut favoriser le crowdfunding car il est un facteur de croissance économique.

 

Nous nous adressons dans notre blog, principalement aux dirigeants de PME, est-ce que n’importe quelle PME ou créateur peut faire appel au financement participatif ? Y  a t-il des conditions à remplir ?

Ça ne peut effectivement pas être n’importe quel dirigeant de PME ou créateur d’entreprise car on propose à des investisseurs privés de rentrer dans le capital d’une entreprise. On ne finance pas des artisans ou des commerçants mais plutôt des sociétés qui ont des projets de croissance. Nous avons effectivement des critères de sélection mais nous faisons aussi beaucoup de cas par cas.

 

En général, les projets aboutissent –ils ?

Nous n’avons pas encore assez de recul aujourd’hui sur le succès des entreprises mais les statistiques montrent que les entreprises qui ont été  financées marchent mieux.

 

D’expérience, reconnaissez-vous un projet qui va échouer, d’un projet qui va cartonner ?

Oui, très clairement. Mais attention nous ne jouons pas le rôle d’un fonds d’investissement, on établi une pré-sélection mais on laisse chaque investisseur décider lui-même.

 

Y-a t-il en ce moment, une typologie de projets qui intéressent plus les investisseurs ?

Les investisseurs sont le plus intéressés par le B to C. Tout simplement car ce sont des sujets qui sont le plus compréhensibles pour les consommateurs.

 

Auriez-vous des conseils à donner aux entrepreneurs pour que leur projet ait plus de chances de retenir l’attention et d’être financé ?

Il faut s’impliquer dans sa campagne. Il ne s’agit pas d’enregistrer son projet en ligne et d’atteindre les fonds. Il faut communiquer et être réceptif, il faut du temps pour rencontrer les investisseurs. Mais nous avons mis à disposition des porteurs de projet un guide de bonnes pratiques qui leur permet de présenter et de développer au mieux leur projet.

 

Quelles sont les étapes, lorsqu’on décide de faire une demande de levée de fonds sur votre site ?

Première étape : envoi d’un dossier de présentation. Nous donnons une réponse de principe assez rapidement, puis si la réponse de principe est positive nous rencontrons les porteurs de projet. Nous rencontrons chaque porteur de projet. Nous constituons un dossier et le porteur de projet peut activer sa présentation en ligne.

Toute cette procédure dure entre deux semaines et un mois et demi environ.

 

 

 

 

L’EXPERT

Benoît Bazzocchi est président-fondateur de SmartAngels.fr, la première plateforme française de crowdfunding dédiée à l’investissement en direct au capital de start-up et PME de croissance.

Il est également président de l’AFIP (Association Française de l'Investissement Participatif).

Préalablement au lancement de SmartAngels en 2012, Benoît a créé en 2010 Y Capital, société de conseil spécialisée en ingénierie financière et levées de fonds, après avoir été chargé d’affaires pendant 4 ans chez Natixis Equity Management (Groupe Natixis Private Equity), spécialiste de l’investissement en capital-développement dans des small et mid-caps cotées.

Benoît Bazzocchi est diplômé de l’EM Lyon (2006) et du CEFA (Certified European Financial Analyst) (2008), et est membre titulaire de la SFAF (Société Française des Analystes Financiers) et de l'AACIF (Association des Analystes Conseillers en Investissements Financiers).

 

 

 En savoir plus : 

Visitez le site de SmartAngels sur : www.smartangels.fr/

 

Au sujet du projet de réforme sur le crowdfunding et notamment sa remise en question par Benoit Bazzochihttp://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221181260/crowdfunding-reforme-est-a

Ecrit par mathilde le dimanche 01 Fév 2015

comments powered by Disqus

Le mot de l'auteur

"J'ai 34 ans et,  je dirige un cabinet de conseil destiné aux entrepreneurs et aux dirigeants de PME : RBMG Consulting."     Lire la suite…

RBMG l'agence conseil des PME

RBMG est un cabinet de conseil pour les PME et TPE dont la première agence a ouvert ses portes à Toulouse en 2007.    Lire la suite…

Voir RBMG

Nos archives

On vous recommande

Pour ne pas perdre de vue l'essentiel
http://www.voila-le-travail.fr

Pour le côté percutant
http://www.salauddepatron.fr

Pour la beauté de ses études
http://lemondedesetudes.fr

Pour la touche artistique
http://ugobagnarosa.fr