Actualités, conseils et témoignages pour entrepreneurs

L'interview du chef d'entreprise

Retour d’expérience et conseils avisés de celles et ceux qui se sont lancés dans l’aventure de l’entreprenariat !

Mansouria Belmère : faire de sa passion un métier.

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme et à la suite de notre dossier sur les Mampreneurs, nous avons interviewé trois chefs d’entreprise, femmes et mamans. Trois entrepreneurs qui ont fait le pari de se lancer à leur compte. 

Mansouria Belmère clôt cette série de portrait sous le signe de la passion. Elle a en effet renégocié sa carrière autour d'une passion d'enfant : faire des bijoux. Aujourd'hui, Mansouria créée des bijoux ethniques, en argent et pierres naturelles et nous dit comment "elle a trouvé son chemin".

 

Aviez-vous un emploi avant ? Est-ce qu’il était compatible avec votre nouveau statut de maman ? 

Avant je faisais partie de la fédération des femmes entrepreneurs arabes au Maroc. J’étais la présidente et je m’occupais de la communication. Je suis tombée enceinte. J’avais déjà un enfant de deux ans et demi et n’avais donc plus la liberté de faire ce que je faisais avant. J’ai renégocié difficilement ma carrière. Quand je faisais de la communication,  j’étais très souvent en déplacement. J’ai visité vingt cinq pays. J’ai un esprit très « famille » et je ne déléguais pas beaucoup. J’avais fait le choix de faire des enfants et d’être avec eux. C’est ma vie personnelle qui a pris le dessus. 

En juin 2004 j’ai quitté le Maroc.  Le 1er janvier 2005, je montais mon entreprise. Enceinte et avec un enfant de deux ans et demi. 

 

Les mêmes questions se sont-elles posées pour votre conjoint ? 

Mon mari était chirurgien. Il a du se reconvertir lui aussi pour cause d’invalidité. Il m’a clairement laissé le choix de m’organiser comme je le voulais. Il se proposait lui aussi d’organiser son emploi du temps.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer votre entreprise ? Quelles étaient vos attentes ? 

Quand j’étais petite j’avais une véritable passion pour les bijoux et j’ai renégocié ma carrière sur cette idée. 

Mais en créant cette société, je n’avais pas d’attentes en particulier. J’ai travaillé à la maison de 2005 à 2007 sur internet. Je m’occupais de l’administratif, j’envoyais les commandes. 

 

Pour réaliser ce projet, vous a t-on fait directement confiance ? (Banques, etc..) 

J’ai tout fait en fonds propres.

 

Travaillez-vous toujours depuis chez vous ? 

J’ai finalement ouvert ma boutique en 2007 car j’avais vraiment besoin de contacts et que mes créations se vendaient bien. Le fait d’être à la boutique et au contact des clientes, de les voir, d’écouter leurs suggestions a été une source d’inspiration supplémentaire. J’ai ouvert la boutique au moment où mon plus jeune enfant pouvait aller chez la nounou. Le plus grand était scolarisé. 

 

Comment vous organisez-vous ? 

Lorsque je travaillais à la maison, je m’occupais des enfants durant la journée et je travaillais le soir.  Maintenant, il y a l’école pour les enfants ce qui me laisse plus de temps. 

 

Est-ce que l'on peut être sur tous les fronts ? 

On essaie de s’organiser. Aujourd’hui, j’ai aussi adapté mes horaires à mes enfants. Je  ne travaille pas le mercredi après-midi ni le lundi après-midi. 

 

Est-ce que votre activité vous permet de générer un salaire ? 

Je ne me suis pas versée un salaire de suite. Il est évident que lorsqu’on ne travaille pas à temps plein on ne peut pas s’attendre à un salaire conséquent ! 

 

Vos éspérances sont-elles comblées ? Y avez-vous effectivement gagné en liberté ? 

La situation ne me convient pas à 100%. Je ne me voyais pas rester à la maison mais d’un autre côté je voulais être là pour mes enfants. Je ne fais pas exactement ce que je veux pour le développement de mon entreprise. Les foires, les séminaires, me permettraient de développer mon activité mais je ne veux pas laisser mes enfants. J’aurais aussi voulu finir mes études mais je n’ai pas eu le temps nécessaire. 

Au final, mes créations sont une grande source d’inspirations ainsi que le retour positif des clientes. 

Jusqu’à l’âge de 35 ans, je n’avais jamais pensé vivre en France et faire des bijoux mais j’ai finalement trouvé mon chemin. 

 

Si vous aviez des conseils à donner aux mamans qui aimeraient se lancer ? Notamment au niveau de l’organisation travail/enfant ? 

Il faut bien réfléchir avant de se lancer et ne pas partir dans l’aventure de l’entreprenariat uniquement pour passer le temps. Pour ma part, j’ai pris une année pour réfléchir. 

Pour ce qui est de la vie perso et de la vie pro, je partage mon temps. Je donne de la qualité au temps que je passe avec mes enfants. Même si ce n’est qu’une heure, je fais en sorte que ce soit une heure remplie d’amour et de communication. 

 

 

En savoir plus : 

Retrouvez les créations de Mansouria sur le site son site www.laoula-bijoux.com

Et dans sa boutique : 

6, rue d'Astorg

31000 Toulouse

 

Ecrit par mathilde le vendredi 20 Mar 2015

comments powered by Disqus

Le mot de l'auteur

"J'ai 34 ans et,  je dirige un cabinet de conseil destiné aux entrepreneurs et aux dirigeants de PME : RBMG Consulting."     Lire la suite…

RBMG l'agence conseil des PME

RBMG est un cabinet de conseil pour les PME et TPE dont la première agence a ouvert ses portes à Toulouse en 2007.    Lire la suite…

Voir RBMG

Nos archives

On vous recommande

Pour ne pas perdre de vue l'essentiel
http://www.voila-le-travail.fr

Pour le côté percutant
http://www.salauddepatron.fr

Pour la beauté de ses études
http://lemondedesetudes.fr

Pour la touche artistique
http://ugobagnarosa.fr